Clarifications suite au congrès APIM de 2018

Commentaire et lettre envoyée par Monsieur Arnaud Vandendriessche, orateur lors du congrès APIM de 2018 à Namur

"Cher(e)s collègues technologues,

Je ne suis pas sur les réseaux sociaux, mais via des (anciens) collègues, je suis fréquemment amené à prendre connaissance des publications écrites sur la page FB de l’APIM. Le Président Arnaud Tempels ainsi que son équipe s’investissent du mieux qu’ils le peuvent pour défendre la profession mais également mener à bien de nombreux projets pour cette dernière. Je suis triste de voir, que certains font de l’APIM une cible facile suite au congrès de Namur en 2019 et la présentation que j’avais faite qui s’intitulait « Image d’un métier, technologie des images, perspectives et évolution ».  Je trouve que ce n’est pas correcte de s’en prendre à l’association alors que, comme je le dis plusieurs fois et en insistant, « ces propos n’engagent que moi et moi seul».

Dans ce texte, je ne dis nulle part que les TIM d’aujourd’hui ne s’intéressent qu’aux machines et plus à l’humain. Cette réflexion est venue au cours des questions-réponses. J’ai bien expliqué qu’il s’agissait de mon ressenti dans l’évolution du métier mais qu’il ne fallait pas en faire une généralité. Je faisais référence également à cette étude de Cécile ESTIVAL, « Corps, imagerie médicale et relation soignant soigné » (Ed.Seli Arslan) qui, aux travers d’interviews menées avec des manipulateurs et des radiologues, mettait en avant qu’il est parfois confortable de se réfugier derrière les images (p29).

Je déplore n’avoir pas eu le temps nécessaire pour créer un débat serein et constructif puisque ma présentation était en fin de journée. Le seul but de ce texte était de proposer des pistes de réflexions pour autonomiser le TIM dans ses tâches, pour le libérer d’un carcan médical qui ne reflète pas la réalité de terrain et pour améliorer l’attractivité de la profession en proposant une ou plusieurs spécialisations (comme c’est le cas pour les infirmiers).

Je suis prêt, à proposer soit une rencontre physique, soit une vidéo conférence afin de mettre sur table vos réflexions pour donner suite à ce texte et pouvoir nous expliquer de manière constructive et trouver un terrain d’entente commun et pourquoi pas, proposer un projet à l’APIM.

Encore une fois, mes propos n’étaient pas là pour choquer mais bien, pour amener une réflexion commune afin de pouvoir améliorer notre quotidien.

Soyez certains encore une fois que l’APIM n’a rien à voir dans cette problématique et qu’il est inutile de s’en prendre à l’association ou à ses membres.

Arnaud Vandendriessche"

Point de vue de l'APIM asbl

L'APIM asbl tient une nouvelle fois à réagir ouvertement et officielement sur cet incident de 2018 :

 

L'association a approché monsieur Vandendriessche et lui a proposer de devnir orateur lors de notre congrès et, lorsque celui ci a accepté bien gentiment, nous lui avons demandé le titre de sa présentation. Celui ci était attractif et intéressant quant à la vision générale du futur de la profession :  « Image d’un métier, technologie des images, perspectives et évolution ».

Important de savoir qu'au début du congrès, lorsque les tests des présentations sont réalisés, Mr Vandendriessche nous a fait savoir qu'il ne disposait pas de support électronique pour sa présentation.

L'APIM ne voulant pas imposer une censure sur ses orateurs, nous l'avons laissé faire sa présentation sur base de la liberté d'expression. 

Même si effectivement le contenu de la présentation a pu être ressenti comme une vive critique au point de vue des étudiants TIM, les émois et sujets de "discorde" ont été généré dans la péridoe de question/réponse qui s'en est suivi. 

N'étant pas le président de l'association cette année là, je regrette de n'avoir pas pris part à titre personnel au débat et suis conscient que l'absence de soutien et défense remarquée à ce moment là, aille pu porter préjudice à l'intégrité morale de l'assistance. Qui n'a jamais fait d'erreur? pas moi !  et j'en ressors plus fort et serein car j'apprends de ces erreurs.

 

Ayant plusieurs fois défendu l'APIM asbl au travers de commentaires et publications sur notre page facebook, je tiens à réappuyer sur l'un des composants du but social de l'association APIM asbl qui est :

Soutenir, défendre et valoriser les étudiants technologues en imagerie médicale.

 

Je suis personnellement un ancien étudiant, devenu maitre de formation pratique et aujourd'hui président de l'association professionnelle défendant et représentant notre profession.

 

Je suis entouré de différents profils au sein du comité et conseil d'administration et parmi eux, des anciens étudiants également.

 

Je sais d'ou je viens !  et je sais ou je vais !!! 

 

Je m'efforcerai, avec mon équipe, de faire tout ce qui est possible afin d'arriver et remplir nos objectifs.

 

Nous comptons sur TOUS !  et nous représentons tout le monde !

 

Je mets en annexe différents échanges de commentaires pris sur la page Facebook, en réponse à des publicatiosn officielles de l'APIM.

 

Je reste persuadé et motivé que ce projet, cette profession, ces professionnels et cette association méritent d'être soutenus et défendus.

 

A bon entendeur ...

réaction1

réaction2réaction3

Vous devez être connecté pour poster un commentaire